Le format FLAC

UCs, disques-durs, graveurs, etc.
Avatar de l’utilisateur
marcmarc
-20 VU
-20 VU
Messages : 53
Inscription : 27 juin 2007, 12:07

Message non lu par marcmarc »

Ultime test (ou test ultime?)
fichier mono de 30" de silence en 16/44,1
original = 2,7Mo
flac = 4Kb

...et peut-être la justification d'un passage au flac pour les enregistreurs multipistes où les "taux de remplissage" des différentes pistes sont souvent faibles.
même avec un coût au Go qui devient franchement bas ça me semble être juste de la bonne gestion de l'espace de ne pas en perdre (de l'espace) pour rien.
Avatar de l’utilisateur
Kewl
-2 VU
-2 VU
Messages : 795
Inscription : 06 mars 2007, 22:14
Localisation : Montréal, Canada
Contact :

Message non lu par Kewl »

J'ajouterai que si j'avais à choisir entre le FLAC et le WavPack, j'irais pour le WavPack. C'est sûr que le FLAC est plus répandu pour l'instant, mais le WavPack permet principalement deux choses de plus: 32 bit et multicanal (256 si je me souviens bien, contre 8 pour le FLAC). Le FLAC est un bon format de distribution/consommation, mais le WavPack est un meilleur format de production, d'archivage et... d'Ambisonic.

- Daniel
Avatar de l’utilisateur
lhanneus
-20 VU
-20 VU
Messages : 65
Inscription : 16 févr. 2008, 20:07
Localisation : Bruxelles
Contact :

Message non lu par lhanneus »

l'UER/EBU , l'union des radios européennes échange ses programmes en FLAC depuis quelques années.

Pour moi le flac est le plus répandu et donc survivra, même si on peut lui trouver des défauts ou de meilleurs "concurrents".
Le but d'un fichier est quand même de pouvoir être relus plus tard, être échangé ou transféré. Et pour l'instant le Flac se distingue par sa plus grande utilisation.

Dans le domaine de la compression avec perte :
Il y a des années est apparu le mp3, ça n'a jamais été le meilleur format que ça soit au niveau de sa qualité ou de sa compression, à l'époque beaucoup d'autres formats existaient, beaucoup ont disparus. Le mp3 continue à supplanter ses concurrents...

Mais en compression sans perte, cela n'est pas très grave, si vous encodez en machinbrol, vous lancer une conversion batch pendant la nuit et vous vous retrouvez avec vos fichier en machinbrol-meilleur.

Enfin, un format ouvert sous code libre, offre une seconde sécurité. Si réellement dans 50 ans on retrouve votre disque dur, on pourra peut-être fabriquer un décodeur, le code source étant disponible. Que si vous avez encodé en XXX sous licence YYY, il y a très peux de chance que cette société existe toujours et qu'on retrouve le code .
Avatar de l’utilisateur
haleks
-5 VU
-5 VU
Messages : 405
Inscription : 22 janv. 2007, 12:04
Localisation : un peu partout

Message non lu par haleks »

Un p'tit mot pour dire que je sorts d'un apéro avec l'un des fondateurs de cd1d.com (200 000 visiteurs / mois quand même :shock: ) qui commercialise de la musique de labels indés en mp3 et en ... flac.

A la question : Ça télécharge beaucoup en flac?
Réponse : De plus en plus!

...Plutôt bon signe quant à sa démocratisation, non?
Avatar de l’utilisateur
Dorian
Fondateur
Fondateur
Messages : 14363
Inscription : 17 juin 2003, 18:21
Localisation : Clamart
Contact :

Message non lu par Dorian »

aktivist a écrit :
Dorian a écrit :Ce que je peux te dire c'est que ça ne marche pas avec Soundminer, Pro Tools, Nuendo, Pyramix, ou Digital Performer (Logic idem surement), à moins de ruser en utilisant l'outil TwistedFlac (Mac only).
Ca limite un peu l'exploitation AMHA...
Non, pas tout à fait d'accord Dorian, peu importe le type de fichier source, avec snapper (et pas snipper :) désolé pour la coquille) en 1 clic j'importe n'importe quel fichier de la sonothèque dans mon projet, et sur la totalité des DAW (au passage c'est super bien foutu l'import dans PT car ça te le copie directement décompressé en wav dans ton projet, et calé sur ta timeline, pas de lien corrompu, de fichier qu'on ne retrouve pas etc....)

Pas besoin de TwistedFlac et de faire des conversions à la main pour chaque recherche de son (là je suis d'accord avec toi ce serait l'enfer!), snapper fait tout ça en auto.

C'est juste une question de pipeline, tu peux très bien faire le choix de bosser à partir d'une sonothèque en flac, ce n'est pas moins rapide...
On s'est mal compris, j'utilise aussi Snapper (enfin de moins en moins en fait, trop buggé et lourdingue à mon gout), le pb n'est pas là... Dans mon workflow perso, le FLAC est juste pas utilisable avec autre chose que TwistedFLAC : Soundminer pour l'indexation/recherche de sons, et Pro Tools / Nuendo / Pyramix en montage son et mix. Je ne connais pas de solution du genre TwistedFLAC sous Windows (passant par Fuse et des filesystems virtuels), mais je suis preneur d'infos.

Me concernant, même si TwistedFLAC se développe un peu plus (plusieurs répertoires de FLAC, ce genre de choses), ça resterait un pis-aller, et donc je reste frileux sur l'adoption de ce format pour ma sonothèque (j'en ai du bazard à mouliner...). Et y'a l'aspect metadatas Soundminer v4... D'ailleurs, ce serait pas mal que TwistedFLAC gère aussi le WavPack (ce que dit Daniel plus haut est assez important à mes yeux, à moyen terme). Thomas, tu nous lis ?

Que ce soit clair, je suis à 200% pour ces formats lossless (à part celui d'Apple, proprio), j'attends juste que les acteurs majeurs du monde audiovisuel s'y mettent, mais ça a pas l'air de venir (ça fait au moins 2 ans qu'on en parle sur SDO, cf. la Recherche du forum)...

Bye.
Avatar de l’utilisateur
biton
-2 VU
-2 VU
Messages : 711
Inscription : 07 mars 2005, 18:04
Localisation : +33

Message non lu par biton »

il y a en a qui évoquent l'utilisation de ces formats sans décompression préalable dans un fichier temporaire. je pense que c'est vraiment une mauvaise idée, il y a des problématiques informatiques derrière à prendre en compte quand même :

- accés aléatoires en lecture : en lisant un fichier codé en PCM , à n'importe quel moment la lecture peux sauter n'importe où sans coût supplémentaire; avec le format compressé, il faut chercher ou se trouve l'échantillon dans le fichier car on ne sait pas à priori, il peut être n'importe où. Il faut éventuellement créer des index à l'ouverture du fichier (mémoire, lenteur). Il faut éventuellement décoder plusieurs blocs précédents avant de pouvoir décoder celui que l'on veut... (ça dépend du fonctionnement du codec). Ca devient risqué pour des applications qui requièrent des temps de traitement bornés (l'interface audio n'attendra pas!). Si le séquenceur doit re-scanner 50 fichiers audio quand je déplace la tête de lecture ou que ma boucle reprend à son début, ça fait un grosse charge sur le CPU qui fait défaut pour tout le reste...
- overwrite (exemple une édition au pinceau ou un punch destructif) : avec un fichier codé en PCM on peut remplacer n'importe quelle partie des données audio dans le fichier sans rien faire d'autre que réécrire dessus. Avec un format compressé on a le même problème de retrouver les données dans le fichier, les décompresser, recoder les nouvelles données. Si le format n'est pas prévu pour permettre ça, ça risque d'être impossible ou meurtrier en terme de coût processeur.
- à quoi bon décoder le fichier au fur et à mesure de la lecture et utiliser en permanence une bonne partie des ressources pour la décompression alors qu'on peut le décoder avant et garder la ressource CPU pour les plugs natifs ou autre chose.

en ce qui concerne l'intégration dans les recorders numériques :
les formats de fichiers compressés sont beaucoup plus compliqués à créer que les formats PCM. le niveau de complexité est d'un autre ordre de grandeur et la quantité de code, de mémoire et de puissance nécessaire sont plus grands. il faudrait rajouter une puce rien que pour le FLAC/WavPack/autre.

mon impression c'est que ces formats ont étés conçus pour des utilisations d'archivage, de simple lecture linéaire pour le mélomane mais pas forcément en pensant aux contraintes liés à la production.
tout format est fondamentalement borné dans ses applications par les objectifs que ses concepteurs se sont fixés, et amha de geek il est nécessaire de s'informer de ces intentions avant de choisir un format ou l'autre.

note : je parle en général, je n'ai pas pris le temps d'étudier le détails des formats sans perte.

a+
(bravo à ceux qui comprennent ce que je dis)
professeur Biton Astromède - magnétiseur agrégé - pouvoir surnaturel !
<i>paiement par chèques - Visa - American Express - PayPal - cacahuètes</i>
dasound
-2 VU
-2 VU
Messages : 932
Inscription : 29 mars 2005, 22:12

Message non lu par dasound »

Si je ne m'abuse le les enregistreurs sounddevices peuvent enregistrer en FLAC.
Benjamin Rosier - La Puce a l'Oreille
Avatar de l’utilisateur
biton
-2 VU
-2 VU
Messages : 711
Inscription : 07 mars 2005, 18:04
Localisation : +33

Message non lu par biton »

dasound a écrit :Si je ne m'abuse le les enregistreurs sounddevices peuvent enregistrer en FLAC.
je viens de trouver ça sur leur site :
http://www.sounddevices.com/notes/recor ... mitations/ The FLAC algorithm is very processor intensive, and subsequently has several limitations.

donc c'est possible mais la fréquence d'échantillonage est limitée par la quantité de calculs que ça demande (en encodage).

par contre la FAQ de FLAC indique que le décodage est léger, prévisible en temps et adapté au décodage hardware : http://flac.sourceforge.net/faq.html#general__asymmetry
professeur Biton Astromède - magnétiseur agrégé - pouvoir surnaturel !
<i>paiement par chèques - Visa - American Express - PayPal - cacahuètes</i>
Avatar de l’utilisateur
aktivist
-20 VU
-20 VU
Messages : 64
Inscription : 19 mai 2004, 10:01
Localisation : Angoulême
Contact :

Message non lu par aktivist »

Dorian a écrit :On s'est mal compris, j'utilise aussi Snapper (enfin de moins en moins en fait, trop buggé et lourdingue à mon gout), le pb n'est pas là...
Juste par curiosité, c'est quoi les bugs qui te rebutent ???
Dorian a écrit : Dans mon workflow perso, le FLAC est juste pas utilisable avec autre chose que TwistedFLAC : Soundminer pour l'indexation/recherche de sons, et Pro Tools / Nuendo / Pyramix en montage son et mix. Je ne connais pas de solution du genre TwistedFLAC sous Windows (passant par Fuse et des filesystems virtuels), mais je suis preneur d'infos.
Le seul outil valable sous windows à mon sens c'est foobar, car c'est un lecteur portable (donc pas d'instal, tu le copies à la racine de ta sonothèque), tu indexes ta sonothèque dans la db de foobar (prévoir 1j en gros, le process est long, il indexe les noms de fichiers, tags etc...) et après tu utilises le plug de recherche dans la db qui marche très bien, même si forcément beaucoup plus lent dans les recherches que sous Mac (indexation unix oblige).
Comme ça tu as un système de recherche de tags + pré-écoute + transfert (copie/décompression en wav) vers ton répertoire de travail, sous windows, qui marche bien pour une sonothèque en flac !... maintenant je suis d'accord, il y a une étape d'importation dans le projet supplémentaire par rapport aux outils "intégrés" aux DAW...

biton a écrit : mon impression c'est que ces formats ont étés conçus pour des utilisations d'archivage
Oui, et de diffusion online aussi... tout à fait d'accord avec toi sur le fait que c'est gourmand en utilisation "prod" du fait des algos de compression/décompression (quoi que il m'arrive de bosser directement avec dans Audition sur des petits mutltitracks sans problème, je sais c'est mal..), mais c'est tout de même très utile de diviser la taille de sa sonothèque par 2, et de décompresser (à la volée) uniquement les fichiers utiles avant de les "monter" en PCM (ce que font snapper ou foobar...)
Avatar de l’utilisateur
Foxp2
Donateur en Argent
Donateur en Argent
Messages : 3034
Inscription : 22 nov. 2006, 15:46
Localisation : Saint Denis
Contact :

Message non lu par Foxp2 »

Est il interessant d'utiliser le format "FLAC" pour l'upload des sons dans la sonotheque SDO ?
Ê pericoloso sporgersi!
Répondre